à 

4300, boulevard Samson
Laval (Québec) Canada  H7W 4X2

Au XIXe siècle, tous les hommes de 16 à 60 ans de l’île Jésus doivent servir dans la milice locale. Cinq fois par année, ils doivent participer à un exercice militaire. Cette obligation cause peu de problèmes en temps de paix. La guerre de 1812 va changer les choses.

Le problème relié à la conscription de jeunes célibataires pour les bataillons de la milice d’élite et incorporée démontre la réticence des Canadiens-français à faire du service actif. Certains, comme  Guillaume Bergeron de Saint-Martin de l’Isle Jésus, trouvent un remplaçant pour une somme d’argent. Plusieurs autres quittent leur bataillon ou refusent de se rendre au lieu de rassemblement. Les officiers apportent quant à eux une contribution minimale au corps des officiers actifs durant la guerre.

Pour contrer ce phénomène, le gouvernement aura recours à la propagande. Est-ce suffisant pour convaincre la population du danger que représentent les Américains? Notre conférencier Luc Lépine, titulaire d'un doctorat et auteur de Le Québec et la guerre de 1812, répondra à cette question, et à bien d'autres!


Crédit photo : Bibliothèque et Archives Canada, 2895928

  ·   Modifier